Questions à se poser avant de débloquer son épargne salariale

Sommaire

Débloquer son épargne salariale n'est pas un geste anodin. Il est donc nécessaire, avant d'avoir recours à cette solution, de se poser un certain nombre de questions.

Au regard de votre situation, le déblocage est-il vraiment une solution judicieuse ?

Ai-je vraiment besoin de cet argent ?

Le déblocage d'une épargne salariale n'est pas sans condition. Il existe deux types de déblocages exceptionnels :

  • Pour un déblocage anticipé, vous devez avoir un motif, prévu par le Code du travail :
  • Par ailleurs, à certaines périodes, il est possible de procéder à un déblocage exceptionnel de son épargne :
    • Par exemple, du 1er juillet au 31 décembre 2013, le Gouvernement avait permis aux épargnants de procéder à un déblocage partiel de leur épargne, sans conditions.
    • Toutefois, ils ne pouvaient débloquer que les sommes liées aux primes de participation et d'intéressement.
    • En outre, ils ne pouvaient pas débloquer plus de 20 000 €.

Bon à savoir : de manière exceptionnelle, les salariés ont la possibilité de débloquer, jusqu'au 31 décembre 2022, jusqu'à 10 000 € sur les sommes issues de l’intéressement ou de la participation qui ont été placées sur un plan d’épargne salariale avant le 1er janvier 2022. Pour effectuer ce déblocage anticipé, le salarié doit s’engager à utiliser la somme débloquée pour financer l’achat d’un bien ou la fourniture d’une prestation de service (loi n° 2022-1158 du 16 août 2022 portant mesures d'urgence pour la protection du pouvoir d'achat). Les sommes débloquées sont exonérées d'impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. Depuis le 16 octobre 2022, l’employeur doit informer les salariés bénéficiaires de la participation de la possibilité de procéder à ce déblocage anticipé. Cette information doit préciser le régime fiscal et social des sommes concernées.

Avant de prendre votre décision, sachez qu'une épargne salariale n'est pas comme un livret :

  • Elle n'est pas faite pour retirer et réinjecter de l'argent à loisir.
  • Elle permet en revanche de mettre de côté un argent qui vous sera précieux au moment de la retraite.

Ainsi, avant d'entamer une procédure de déblocage, demandez-vous toujours si vous avez réellement besoin de cet argent. Ce n'est pas parce que vous pouvez débloquer la somme que vous devez absolument le faire !

Pourrais-je avoir besoin d'un autre déblocage ?

Pour un même motif, vous ne pouvez faire qu'une seule demande de déblocage anticipé :
  • Cela signifie que, si vous rencontrez de nouveau la même difficulté (divorce, licenciement, décès du conjoint ou d'un enfant, etc), vous ne pourrez plus débloquer votre épargne.
  • Demandez-vous donc toujours si vous pourriez, à l'avenir, avoir besoin d'un nouveau déblocage.
  • Il n'est pas toujours possible de tout prévoir, mais le fait de vous poser cette question vous permettra d'éviter de dépenser un argent dont vous pourrez avoir besoin à l'avenir.

Sur quel support puis-je débloquer ?

Une épargne salariale est composée :

  • de parts placées dans des SICAV (Sociétés d'investissement à capital variable), organismes qui permettent de placer des sommes en bourse ;
  • de parts placées dans des fonds communs de placement, autres organismes de placement en bourse.

Cela signifie que votre argent de dort pas. Il travaille, afin de vous rapporter davantage :

  • Ainsi, en procédant à un déblocage anticipé, vous pourriez retirer de la bourse des placements qui vous auraient rapporté gros.
  • Aussi, avant de procéder à un déblocage, renseignez-vous auprès de l'organisme qui gère votre épargne. Il pourra vous indiquer les sommes auxquelles vous pouvez toucher, et celles qu'il vaut mieux laisser mûrir.

Bon à savoir : votre entreprise peut vous mettre en relation avec l'organisme gestionnaire de votre épargne salariale.

Pour approfondir la question :

Ces pros peuvent vous aider